Prise de RDV en ligne

Femme enceinte

Nourrisson

Enfant/Adolescent

Adulte/Sénior

Sportif

Bien être

Prise de rendez-vous en ligne

Ostéopathe à la maison des consultants de Bourgoin Jallieu (38), Patrick Yaya vous expose l’histoire de l’ostéopathie

Couverture du livre
« Andew Taylor Still – Autobiographie »
aux éditions Sully

L’ostéopathie fut créée fin XIXe siècle par Andrew Taylor Still (1828 – 1917).

En 1864, après avoir perdu 4 membres de sa famille de méningite, et lui-même assujetti à de violents maux de tête, Still s’interroge profondément sur le fonctionnement du corps humain et remet en cause le système médical de l’époque. Il décide donc d’orienter sa vie de médecin vers une autre voie.

Ses différentes lectures, en particulier les théories du philosophe Spencer, défenseur de la théorie de l’évolution, influencent ses recherches et deviendront la base de l’ostéopathie.

C’est en 1874, après 10 années de recherches et de nombreux succès médicaux (dysenterie, asthme,…), qu’il établit les principes de l’ostéopathie (Du grec « os » et de pathos « souffrance ») basée sur sa parfaite connaissance de l’anatomie et la physiologie du corps humain. Il comprend qu’en améliorant la mobilité de certaines zones dans le corps, on peut relancer les fonctions vitales qui lui sont reliées.

En 1892, Still décide de fonder sa propre école d’ostéopathie à Kirksville, l’American School of Osteopathy où on dispensa un diplôme de doctorat de médecine ostéopathique à partir de 1897.

L’ostéopathie continue à  se propager aux Etats-Unis, début XXe et sa pratique autorisée dans tous les états. A partir de 1973, tous les ostéopathes américains seront médecins.

L’ostéopathie va se développer en Europe et apparaît en France en 1960 grâce à des praticiens formés aux Royaume-Uni et aux Etats-Unis. En 1962, seuls les médecins peuvent la pratiquer et c’est seulement en 2002 que la France légalisera l’ostéopathie.

Le titre d’ostéopathe est dorénavant réservé aux personnes titulaires d’un diplôme résultant d’une formation spécifique, dans un établissement agréé par le ministère de la santé.